WORLD WOMEN ART 

Le 8 mars, journée mondiale des droits de la femme.

Tiens ! Il a fallu créer une journée des droits de la femme pour faire prendre conscience que ces droits de par le monde étaient peu ou pas respectés et que, même en Occident, un long chemin restait à parcourir.

Cette prise de conscience des inégalités entre les hommes et les femmes  participe à un profond changement de société, mais ce changement reste très lent vu le carcan des habitudes, des traditions, des mœurs, mais aussi de comportements admis passivement  parce que pendant des siècles et toujours à l’heure actuelle dans bien des pays,  la femme était  et est considérée comme inférieure à l’homme.

Nous savons tous que l’égalité n’existe pas dans la nature : tout être vivant naît différent des autres de son espèce par ses capacités physiques, émotionnelles, intellectuelles et spirituelles. Il ne s’agit donc pas d’obtenir l’égalité, mais l’équité, dans  la reconnaissance d’une complémentarité où homme et femme se complètent pour mieux résister aux épreuves de la vie.

Cette équité ne peut exister que si le respect est au centre de la relation. Respect de l’être humain qu’est la femme, respect de sa différence,  respect de son intégrité. L’affaire Weinstein nous en dit long sur la route qu’il reste à parcourir que ce soit au travail, dans la rue, à la maison, à tous les niveaux de la société elle-même.

Respecter l’autre dans sa différence, dans ses différences,  est le fondement même de notre humanité, la seule possibilité d’une évolution positive, harmonieuse et sereine.  Respecter l’autre est la voie royale pour que l’humanité, si violente aujourd’hui, puisse évoluer vers plus de compréhension, d’amour, de solidarité et de paix.

Cette exposition montre le talent de femmes artistes. Ces femmes sont leur propre espoir, elles manifestent au plus profond d’elles-mêmes leur vision du monde et de la vie et comme le dit Christine Ockrent « Chaque fois que les femmes font progresser leurs droits à toutes, l’humanité fait un pas vers un monde plus juste. »

 

                                                                         

 Magda  IGYARTO

 

 

www.worldwomenart.com